Le SNAPS défend l’affectation des CTS en DRAJES pour plusieurs raisons :

  • Le corps des CTS n’existe pas, ce sont des professeurs de sport ou des CTPS, comme les CAS et les formateurs. De nombreux CTS sont devenus CAS, puis formateurs, et inversement. Une affectation spécifique pour les CTS contribuerait à les séparer de leurs collègues. Une affectation en DRAJES permet de ne pas les « couper » humainement et professionnellement de leurs collègues CAS, de favoriser la circulation des informations et les changements de missions.

 

  • Les crédits, les projets, sont encore menés, discutés et arbitrés en DRDJSCS. Les CTS sont sollicités par leurs collègues CAS, et informés des opportunités de subventions pour élaborer des projets pour leur discipline. Nous travaillons tous en réseau pour porter les politiques publiques du ministère.

 

  • Privées des CTS, les DRAJES seraient fragilisées, tant en nombre d’ETP qu’en capacité d’intervention, et à terme c’est tout le corps des professeurs de sport qui pourrait être menacé.

 

  • Sans les CTS dans les mêmes services, les missions techniques et pédagogiques des CAS seraient vite remises en cause et, à terme, il n’y aurait plus besoin de personnels techniques et pédagogiques dans les services déconcentrés, donc notre profession serait vouée à disparaître. Tout cloisonnement des fonctions nous rend plus vulnérables.

 

  • Sans des PTP implantés dans les services déconcentrés, le ministère chargé de J&S ne serait plus un ministère d’intervention et son existence serait vite remise en cause.

 

  • Le suivi des CTS est mieux organisé et adapté aux collègues actuellement affectés en DRDJSCS que pour ceux affectés à la DRDJSCS IDF ou au CGO. Qu’en serait-il si les 1600 CTS étaient affectés au CGO ?

 

  • Une affectation nationale (CGO ou ANS) laisserait la porte ouverte à un pouvoir hiérarchique des DTN ; cela affaiblirait considérablement la neutralité et l’indépendance des CTS vis-à-vis du pouvoir fédéral.

 

  • Les professeurs de sport et les CTPS sont des agents de l’Etat et doivent être gérés par une DRH de l’Etat.
Partagez cette information

Le SNAPS se positionne pour une formation continue qui garantisse à chacun le meilleur développement professionnel et personnel.

Partagez cette information

Le SNAPS se positionne pour une gestion moderne des ressources humaines vis-à-vis des cadres techniques et pédagogiques, grâce à :

  • un projet de service auquel ils contribuent ;
  • une lettre de mission, sur la base des propositions du cadre technique et pédagogique ;
  • un contrat d'objectif annualisé sur proposition du cadre technique et pédagogique ;
  • un bilan annuel « contextualisé » des actions réalisées ;
  • une relation hiérarchique directe avec le DRAJES/DASEN.
Partagez cette information

Le SNAPS se positionne pour une organisation améliorant nos conditions de travail :

  • garantir aux cadres techniques et pédagogiques sport leur autonomie dans l’exécution des missions qui leur sont confiées par l’intermédiaire d’une lettre de mission ;
  • leur délivrer un ordre de mission permanent sur la région ou le territoire national suivant les missions qui leur sont confiées ;
  • leur garantir les moyens nécessaires pour réaliser leurs missions de travailleurs itinérants.
Partagez cette information

Le SNAPS se positionne pour le renforcement des actions de formation en adéquation avec les besoins de l’emploi et du développement des politiques sportives :

  • assurer l’égalité devant l’accès à la formation ;
  • sauvegarder et renforcer le service public de formation menacé par la marchandisation et la privatisation ;
  • garantir la sécurité et la qualité des formations à l’encadrement sportif en recourant prioritairement aux compétences des personnels techniques et pédagogiques ;
  • renforcer la collaboration avec l’université et favoriser la mise en oeuvre de passerelles.
Partagez cette information

Le SNAPS se positionne pour des missions conformes à notre vocation et à nos statuts :

  • réinvestir les missions techniques et pédagogiques du ministère chargé des sports, qui, seules, légitiment sa politique éducative, valident ses objectifs et justifient son existence ;
  • repositionner les missions de tous les CTP sport sur la promotion du sport pour le plus grand nombre, le développement du sport de haut niveau, la formation des cadres ;
  • refuser toute mission hors du champ des APS.
Partagez cette information

Le SNAPS se positionne pour le renforcement des équipes de cadres techniques et pédagogiques d’État sur l’ensemble du territoire, au plus près des acteurs et des pratiques :

  • recruter massivement des professeurs de sport et des conseillers techniques et pédagogiques supérieurs pourconcrétiser la volonté ministérielle de politiques publiques sportives ambitieuses.
Partagez cette information

Le SNAPS se positionne pour le maintien de l’organisation actuelle du sport français, dans un cadre partenarial renforcé entre l’État, les fédérations sportives et les collectivités territoriales ;

Partagez cette information

Le SNAPS se positionne pour l’impulsion d’une politique nationale ambitieuse qui garantisse partout l’accès à une pratique sportive de qualité pour tous et sous toutes ses formes

Partagez cette information

Le SNAPS se positionne pour le maintien d'un réseau de proximité via des Unités Territoriales.

Partagez cette information

Le SNAPS se positionne pour la régionalisation des équipes JS.

Partagez cette information

Le SNAPS se positionne pour un grand pôle éducatif regroupant 3 ministères de plein exercice : Ministère de l'Education Nationale, Ministère de l'Education Supérieur, et de la Recherche et le Ministère des Sports.

Partagez cette information